Kobayakawa

Publié par NuKa le

En début de partie, chaque joueur reçoit 4 pièces (kamons), tandis que 8 autres sont placés au centre de la table pour symboliser les 7 tours de jeu (2 points sont en jeu lors du dernier tour).

À chaque tour, les joueurs reçoivent chacun une carte face cachée. Une pioche est formée avec les cartes restantes, dont une est disposée face visible : c’est le Kobayakawa !

Tour à tour, les joueurs ont le choix entre :

• regarder secrètement la première carte de la pioche, puis soit la défausser, soit la garder en défaussant la carte qui leur avait été distribuée précédemment. Dans les deux cas, la carte défaussée est révélée à tous.

• remplacer le Kobayakawa avec la première carte de la pioche.

Après un tour de table, chaque joueur décide à son tour de miser 1 Kamon ou de passer. Parmi tous les joueurs ayant misé, celui ayant la plus forte valeur remporte la mise.
Mais attention : le joueur ayant carte la plus faible peut y ajouter la valeur du Kobayakawa !

Il faudra donc être fin stratège et savoir lire les indices laissés par vos adversaires, sans tomber dans leur bluff !

– Un jeu de bluff d’une grande finesse, déjà surnommé le “poker japonais”
– Une mécanique épurée et élégante basée sur seulement 15 cartes !
– Une création de Jun Sasaki, figure du mouvement de jeux minimalistes en Asie.

Partager cet article
Catégories : Ludothèque